Fort en Musique

les artistes de la 6e édition 

ESMATULLAH ALIZADA (Afghanistan)

Damboura afghane, harmonium indien, chant

Esmatullah a étudié la musique à l’université des Beaux-Arts de Kaboul, section musique, dont il sort diplômé en 2018. Chanteur et musicien aguerri, il joue de plusieurs instruments, dont le dombura instrument à cordes pincées que l’on trouve en Asie centrale, mais aussi du tabla (percussion de l’Inde du Nord) présent également en Afghanistan, et du clavier lorsqu’il compose pour d’autres artistes. Très dynamique dans le monde musical il crée à Kaboul en 2019 son propre studio de musique et se spécialise dans la musique traditionnelle, notamment Hazaragi, musique de la minorité Hazara dont il est originaire, qui connaît un grand succès et vitalité avec le Festival de Musique de Bamyan, ville dont est originaire Esmatullah. Il participe d’ailleurs aux éditions 2018 et 2019 du festival de musique Damboura, dont il est un des principaux protagonistes et chanteurs. Il participe au festival Gole Kachalo, toujours à Bamyan en 2019 dans différentes émissions. En 2020 il participe avec un groupe d’artistes afghans à un grand concert organisé à Moscou autour de la musique traditionnelle afghane. Ses compositions et productions sont présentées dans différentes émissions télévisées et sur différentes chaînes youtube dont sa propre chaîne Yara n Studio. Il produit et compose également pour d’autres artistes et pour des conservatoires de musique.

vidéos

Pascal Contet

Musicien, directeur de festival, metteur en espace

Incontournable dans la création contemporaine depuis 1993, Pascal Contet renouvelle le répertoire de l’accordéon. Il est nominé aux Victoires du Jazz en 2007 (artiste de l’année), aux Victoires de la Musique Classique 2012 dans la catégorie « Soliste instrumental de l’année » et « enregistrement de l’année ». Il compte environ 300 œuvres à son actif et de nombreux compositeurs lui font confiance, dont Luciano Berio, Franck Bedrossian, Edith Canat de Chizy, Bernard Cavanna, Jean-Pierre Drouet, Peter Eötvös, Ivan Fedele, Philippe Hurel, Pierre Jodlowsky, Javier-Torres Maldonado, Bruno Mantovani, Philippe Schoeller.

Invité par de nombreux festivals nationaux et internationaux, il joue en soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Les Siècles, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Philharmonique de Freiburg en Brisgau, Accentus sous la direction de chefs tels que Pierre Boulez, Jean-Claude Casadesus, François-Xavier Roth, Esa-Pekka Salonen, Susanna Mälkki, Laurence Equilbey.  Membre permanent des ensembles 2e2m et Ars Nova, il se produit aussi avec les ensembles Intercontemporain, Court-circuit ou l’Ensemble Modern de Frankfurt.

En Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et Centrale, sur les scènes européennes, l’accordéon de Pascal Contet voyage en spectacles, récitals ou en musique de chambre (avec Ophélie Gaillard, Paul Meyer, Aurélien Pascal, Dana Ciocarlie, les Quatuors Diotima, Debussy et Danel, en lectures musicales, avec Marie-Christine Barrault, Andréa Férréol, Anne Alvaro, Jacques Weber (spectacle en 2023 Weber à vif), François Marthouret, l’auteur-comédien Dieudonné Niangouna (Les Inepties volantes, révélation du Festival d’Avignon 2009). Improvisateur il a joué avec Pauline Oliveros, Joëlle Léandre (depuis 1993), Carlos Zingaro, Andy Emler, Wu Wei, la chanteuse Camille, Robin Rimbaud (alias Scanner) ou Greg Zlap (harmonica).

Présent dans le monde de l’image, Il accompagne des films muets ou d’animation (ciné-concerts) et  compose pour la télévision ou le cinéma notamment pour le comédien et réalisateur François Marthouret (Comment va la douleur ? 2010/ France 2, en 2014 Port au Prince : Dimanche 4 janvier d’après le roman Bicentenaire de Lyonel Trouillot, pour Canal + ou pour le spectacle Lola Sémonin La Madeleine Proust-Haut-Débit. Sans oublier L’Origine du Monde, une performance interactive acoustique et visuelle qu’il crèe avec l’artiste numérique Miguel Chevalier.

 « La passion déteste tout ce qui n’est pas la passion » Alice Ferney

www.pascalcontet.com

Tomas Gubitsch

On connaît sa trajectoire : de ses débuts fulgurants à Buenos Aires, en 1976, où sa virtuosité éblouissante le feront devenir une star à dix-huit ans, en passant par son arrivée en France aux côtés d’Astor Piazzolla, à peine un an plus tard, on l’a suivi ensuite dans ses rencontres avec les plus grands musiciens de jazz européen, on l’a découvert chef d’orchestre, on l’a remarqué compositeur pour divers orchestres à travers le monde, ainsi que pour le cinéma et la danse.

Toutes ces expériences nourrissent ses concerts actuels où se mêlent écriture savante et improvisations explosives. Le mariage inventif d’une « musique populaire de chambre » exigeante et d’un rock dépoussiéré, fougueux et irrévérencieux. Entouré de musiciens hors pair, qu’il se produise en sextuor ou en trio, ses créations au Théâtre de la Ville (Paris) démontrent que l’on peut abolir les genres et les catégories, et prouvent qu’il y a bel et bien une « musique de Tomás Gubitsch », tout court.

Bien que Tomás soit considéré comme l’un des phares du tango actuel, son univers musical s’étend bien au-delà de toute forme de régionalisme. Pour preuve, le tout nouveau trio Surel, Segal & Gubitsch, aussi inclassable, imprévisible et riche que les parcours des trois virtuoses que le constituent.

Quatuor LUNARES

Passionné par le Tango argentin dans ses expressions les plus fines et les plus authentiques, le Quatuor Lunares se fonde en 2010, poussé par l’envie de défendre un répertoire actuel d’une richesse considérable. Cet ensemble inédit – Violon violoncelle bandonéon contrebasse – met en lumière une formation hybride entre musique de chambre et musique populaire qui scelle l’identité sonore du groupe.

Leur premier album A Horas truncas dont les adaptations sont signées par la violoniste Aurélie Gallois, cristallise leur trajectoire musicale soucieuse de respecter les codes du genre tout en s’inscrivant dans un langage résolument moderne. Ce premier opus leur vaut une invitation dans la prestigieuse émission Génération jeunes interprètes sur France Musique, des tournées aux Pays Bas et en Argentine ainsi que de nombreux concerts et festivals en France (Musiques en Vercors, Festival de Tarbes…)

Aujourd’hui le tango connaît une véritable renaissance en Argentine et en Europe ; une multitude de compositeurs et d’arrangeurs s’attellent à chercher de nouvelles voies à ce genre tombé en désuétude jusqu’au début des années 2000. Le Quatuor Lunares s’inscrit naturellement dans ce vaste mouvement par l’évolution qu’il donne à son répertoire en travaillant au contact des compositeurs engagés dans ce renouveau et la diffusion des musiques argentines.

Étant témoin et interprète de cet essor créatif, on trouve dans le répertoire du quartet une foule d’influences et d’inspirations: le langage d’Astor Piazzolla et sa virtuosité incontournable, le candombe et la milonga qui rappellent les origines africaines du style, la chacarera et la zamba qui font voyager dans le nord de l’Argentine mais aussi la musique classique le jazz et la musique contemporaine. Autant de facettes qui trouvent leur unité dans le son unique de l’ensemble.

Aurélie Gallois – Violon

Aurélie Gallois est parisienne, violoniste depuis toute petite. La richesse de son jeu et de son timbre s’est façonnée grâce à son ouverture sur le monde et ses différentes cultures musicales, en passant du classique au baroque, puis en se spécialisant dans la musique argentine, le tango et les musiques populaires.

Au conservatoire elle obtient son premier Prix de Violon et de Musique de Chambre à l’unanimité (2003), et reçoit des prix d’honneur dans différents concours (Bellan, Nérini, Ufam…). Aurélie se spécialise ensuite en musique ancienne, obtient son DEM et intègre le cycle Concertiste en violon baroque à Paris.

Sa rencontre avec le Tango est déterminante dans son parcours: une vraie passion, qui l’amènera à créer son propre groupe, Cuarteto Lunares, pour lequel elle écrit tous les arrangements, lui créant ainsi une sonorité  unique.

Gersende Périni – Violoncelle

Issue d’une famille de musiciens, Gersende Perini commence l’étude du piano et du violoncelle à l’âge de cinq ans. Elle obtient ses prix de conservatoire au CRR de Rueil Malmaison sous la direction de Véronique Marin puis se perfectionne pendant deux ans auprès d’Emmanuelle Bertrand.

Parallèlement à sa formation classique, Gersende s’intéresse au tango argentin qu’elle étudiera dans la classe orchestre de Juanjo Mosalini au CRD de Gennevilliers. Passionnée par la musique de chambre, elle s’immerge dans ce style et créé une formation originale, le Quatuor Lunares, avec lequel elle enregistre un premier album, A Horas truncas, et se produit dans des festivals en France et à l’étranger.

Lucas Frontini – Contrebasse

Lucas Eubel-Frontini est né en Argentine, fils d’une chanteuse de Jazz et d’un mélomane pianiste amateur. Ayant évolué dans un environnement musicalement éclectique, il commence à jouer de la basse électrique en tant qu’autodidacte, sur un instrument qu’il a lui-même fabriqué à l’âge de quinze ans.

Quelques années plus tard, à 23 ans, il commence ses études de contrebasse avec Roberto Tormo, célèbre contrebassiste argentin et élève de François Rabbath. Il intègre l’année suivante la Orquesta Típica Imperial, avec laquelle il a effectué plusieurs tournées en Europe, et a joué dans les plus prestigieuses salles de concert et milongas du continent. Il a également enregistré un disque avec cette formation : Concentracion Troileana, ainsi que la bande son du film documentaire El Último aplauso, dirigé par Germán Krall.

C’est en 2006 que Lucas s’installe en France pour continuer ses études musicales au Conservatoire Régional de Toulouse, dans la classe de Valérie Petite, contrebassiste soliste de l’Orchestre National de Bordeaux. En même temps il suit le cycle supérieur de l’école Music’halle de musique contemporaine et de jazz à Toulouse. Il obtient en 2008 son diplôme d’interprète au Conservatoire de Toulouse avec les hautes distinctions.

Après ces études au Conservatoire de Musique et de Danse Trinity Laban à Londres ou il obtient 2013 son Bachelor with Honours in Contrebasse classique. Il s’installe a Paris où il reside actuellement. Lucas travaille régulièrement en tant que musicien indépendant à Paris, et se produit avec le Quinteto Emedea ainsi que avec le Orquesta Silbando, le Cuarteto Lunares, TaXXI (Tango XXI). Et collabore régulièrement avec le Orquesta Silencio, le Orchestre Tanguísimo, le Collective Roulotte Tango, Juan José Mosalini et William Sabatier parmi d’autres formations dédiées à la musique argentine.

Carmela Delgado – Bandonéon

« There’s some tremendous bandoneon playing from Carmela Delgado » Tim Ashley, The Guardian

Carmela Delgado née d’une famille de musiciens en 1991 à Paris. Elle commence à l’âge de huit ans le bandonéon au Conservatoire de Gennevilliers et se forme avec Juan-José Mosalini à partir de ses douze ans. Elle étudie auprès de nombreux référents du tango et de l’instrument tels que Roger Helou, Ramiro Gallo, Santiago Segret, Carlos Corrales, Juanjo Mosalini… Elle se produit en soliste dans des salles de renom (l’Opéra de Strasbourg, la Filature de Mulhouse, l’Opéra de Rennes) dans des répertoires tels que Maria de Buenos Aires, de Piazzolla, produit par L’Opéra National du Rhin, La Misatango, de Martin Palmeri, avec de nombreux chœurs en France et en Allemagne, Y Borges cuenta que…, de Bacalov. Elle est invitée par de nombreux ensembles à se produire, parmi lesquels l’orchestre de Bretagne, 2e2m et l’orchestre Lutetia.

Aujourd’hui la transmission fait partie de son activité et de sa recherche, au travers de nombreuses master classes de bandonéon et d’orchestre au Festival Tango de Tarbes depuis 2018, à L’IIMM (institut internationale de musiques du monde) d’Aubagne, à Berlin et principalement en tant que professeur de bandonéon au CRD Edgar Varèse de Gennevilliers depuis 2022.

vidéos

SAMUELE TELARI (Italie)

« Sa musicalité est si grande, si impressionnante, qu’il transcende l’instrument qu’il joue » (BBC Record Review).

Lauréat des auditions internationales du Ycat en 2019, Samuele Telari a fait ses débuts comme soliste avec l’Orchestre Haydn dirigé par Kent Nagano.
De retour au Wigmore Hall et au Schlern Music Festival, il donne des récitals au Saffron Hall, au Festspiele Mecklenburg-Vorpommern, à Verbier, à Wimbledon, à Cheltenham et au Deal Festivals, en collaboration avec Ema Nikolovska, Pablo Barragán, le Leonkoro, l’Esmé et les Simply Quartets.

En 2021, Delphian a publié son enregistrement des Variations Goldberg de Bach au Queens Hall d’Édimbourg, acclamé par la critique suivi d’une tournée solo en Colombie.
Parmi les moments forts de 2022-2023 figurent les performances des Variations Goldberg au Festival Mito de Septembre à Milan et Turin et ses débuts avec les Mozart Players de Londres.

Il donne des récitals au Konzerthaus Berlin et au Concertgebouw Amsterdam, et développe un nouveau projet avec Tabea Debus et un chorégraphe, pour Music in the Round à Sheffield.

Passionné de répertoire contemporain, il collabore avec Opificio Sonoro en Italie, travaillant avec des compositeurs tels que Sciarrino et Franck Bedrossian. Il continue à explorer les musiques nouvelles, ces dernières années avec des créations de Vittorio Montalti, Simone Cardini et Fabrizio de Rossi Re, entre autres.

Samuele s’est produit en Europe et au Royaume-Uni, notamment au Snape Maltings Concert Hall (Aldeburgh), à la Societa dei Concerti (Milan), aux Amici della Musica di Firenze, à la Cité de la Danse et la Musique (Strasbourg), au Festival Nuova Consonanza (Rome), Amici della Musica di Padova et Berlin Philharmonie.

En tant que soliste, il s’est produit avec l’Orchestre de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Haydn, F.O.R.M, I Virtuosi Italiani, et le Quartetto Fonè et joue régulièrement sur BBC Radio 3, Rai RadioTre, Radio Classica et Radio Popolare Milano. En 2017, il sort son premier CD solo Limes acclamé par la critique, et en 2020, un CD duo pour accordéon et clarinette, Broken Shake

Né à Spoleto (Italie), Samuele est professeur d’accordéon au Conservatoire D. Cimarosa à Avellino. Les prix incluent les premiers prix aux concours Arassate-Hiria 2018 (Espagne) et Castelfidardo 2013 (Italie). En 2017, Samuele Telari est venu se perfectionner auprès de Pascal Contet.

vidéos

Jan vanek

Autodidacte, guitariste de grand talent, compositeur interprète, poly-instrumentiste, Jan V. Vanek est un véritable jazzman globe-trotter. Un musicien né, un virtuose au service de l’expressivité musicale. Partout où il se déplace, il observe, écoute et ramène des nouveaux sons. Jan V. Vanek n’est pas tout à fait un inconnu. Cette personnalité discrète qui dit que la notoriété ne l’intéresse pas de tout (ce qui, avouez-le, n’est pas très courant chez les artistes…) laisse un souvenir bien vivace dans la tête de ceux qui ont pu le voir et l’entendre, ici et là.

À chaque fois, au-delà des apparences d’une virtuosité flamboyante et d’une rage de jouer très communicative nous avons le sentiment d’être en présence d’un artiste habité qui a encore bien d’autres choses à nous dire. C’est l’intuition d’avoir affaire à un musicien précieux et rare.

Chercheur jusqu’au-boutiste depuis de nombreuses années, Jan n’a cessé de parcourir le monde à la recherche d’une communion avec la nature et les éléments, source permanente et intarissable d’inspiration musicale, spirituelle.

Suscitant un enthousiasme général à chacun de ses concerts, il est souvent apprécié pour son répertoire varié qu’il a su étoffer au fil des années. Musicien franco-tchèque, il dégage énormément d’énergie et de charisme. Il s’est trouvé lui-même. »  

Didier Levallet, contrebassiste, ancien directeur de l’ONJ et de la Scène Nationale de Montbéliard

Jan Vanek Groupe

Pierre Boretti, guitares
Laurent Sigrist, contrebasse et basse électrique 
Pierre Labreuche, batterie  
Johannes Blumenrother, violon
Jan Vanek, fujara, guitares, guzheng, gaitas, vielle à cordes sympathiques, sarod, saxophones, flûte alto, vivo

vidéos

Alex Vizorek

Alex Vizorek est humoriste et chroniqueur belge.

Après des études de Commerce et de Journalisme, il suit le Cours Florent. Son premier spectacle, Alex Vizorek est une œuvre d’art le fait connaître du public et des médias.

En radio, il a travaillé à la RTBF et aujourd’hui sur France Inter où il forme notamment un duo avec Charline Vanhoenacker.

En télévision, on a pu le voir avec Anne-Élisabeth Lemoine (C L’Hebdo), Thierry Ardisson (Salut Les Terriens) et Michel Drucker (Vivement dimanche). Actuellement, il est actif dans Télématin.

Il tourne en ce moment son deuxième spectacle Ad Vitam qui fut nommé aux Molières en 2022.

Il est également l’auteur de contes pour enfants : Opaque et Opaline, L’Histoire du suppositoire qui voulait échapper à sa destinée.

vidéos

WU WEI (Chine)

Sheng (orgue à bouche)

Wu Wei, virtuose de sheng (orgue à bouche), a joué aux côtés de grands orchestres et ensembles comme le Berlin et le New York Philharmonic,Los Angeles Philharmonics, le BBC Symphony Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre Philharmonique royal de Stockholm, le Tokyo Symphony Orchestra, l’Ensemble intercontemporain, l’Ensemble Modern, Ensemble 2E2M avec des chefs comme Kent Nagano, Gustavo Dudamel,Esa-Pekka Salonen,Myung Whun Chung, Jaap van Zweden, Marin Alsop, Ilan Volkov, Susanna Malkki, Markus Stenz et Matthias Pintscher. 
Il a donné plus de quatre cents représentations mondiales, vingt concertos pour sheng et orchestre par des compositeurs comme John Cage, Unsuk Chin, Bernd Richard Deutsche, Jukka Tiensuu, Donghoon Shin, Guss Janssen, Enjott Schneider, Huang Ruo, Ondrej Adamek, Liza Lim, Fang Man, German Global Root, German Record Critics Award et le Edimburg International Festival’s Herald Angels prize, le prix du meilleur soliste aux Chinese Music Awards 2017. 

Il a notamment enregistré pour le Deustche Grammophon, Sony, Harmonia Mundi et Wergo. Son CD Unsuk Chin : 3 concertos (Deutsche Grammophon) a recueilli le Prix International de Musique Classique et le BBC Music Magazine Award en 2015. 

Avec « son extraordinaire virtuosité » (The Guardian), sa performance a été l’un des grands moments du BBC Proms en 2014.

www.wuweimusic.com
vidéos

© 2024 Fort en Musique

Thème par Anders Norén

Facebook